Validation des Acquis de l’Expérience

Qu’est-ce que la validation des acquis d'expérience ?

La VAE (validation des acquis d’expérience) est un droit présent dans le Code du Travail et dans le Code de l’Education.

 

Toute personne en activité ou bénéficiant déjà d’une expérience professionnelle peut recourir à la validation des acquis d’expérience. Cette démarche s’inscrit dans la volonté d’obtenir un diplôme, un titre reconnu professionnellement ou un certificat de qualification correspondant à cette expérience.

 

La validation des acquis d’expérience est ouverte à quiconque pouvant justifier au minimum d’une année d’expérience professionnelle correspondant au diplôme ou à la qualification envisagée par cette validation des acquis.

 

La validation des acquis d’expérience peut se faire à tout âge et pour n’importe quel statut (salarié, artisan, bénévole, travailleur indépendant ou intérimaire). Aucun niveau minimum de formation n’est requis pour l’obtention de la validation des acquis d’expérience.

 

Il est possible d’obtenir tout diplôme pourvu que celui-ci soit inscrit au répertoire national des certifications professionnelles. Ces diplômes sont identiques à ceux obtenus par le suivi classique d’un cursus quel qu’il soit.

 

L’ensemble des diplômes et titres proposés par l’ISCT sont accessibles par la validation des acquis d’expérience.

Qui peut entreprendre une validation des acquis d’expérience ?

Ce parcours visant à obtenir un diplôme ou une certification professionnelle en regard d’une expérience professionnelle déjà acquise est possible selon certaines conditions. Elle s’adresse en premier lieu aux personnes pouvant justifier d’une année d’expérience professionnelle (en continu ou morcelée).

 

Cette expérience fait référence à une activité professionnelle salariée. Elle peut également avoir été exercée dans le cadre d’une démarche de bénévolat ou de volontariat. Les sportifs de haut niveau peuvent également prétendre à la validation des acquis d’expérience, de même que les salariés ayant exercé des responsabilités syndicales. Enfin, les élus disposant d’un mandat électoral local ou ayant occupé une fonction élective locale sont concernés aussi par la validation des acquis d’expérience.


Aides et financement de la validation des acquis d’expérience

Il est recommandé de se faire accompagner dans la démarche de validation des acquis d’expérience. L’ISCT est en mesure de définir avec vous les lignes directrices de cette certification. Il faut tout d’abord exprimer puis formuler l’expérience acquise pour l’inscrire dans un cadre bien défini. L’école ISCT peut également vous assister dans la constitution de votre dossier de validation d’acquis d’expérience. En dernier lieu, l’ISCT peut vous préparer à l’entretien avec le jury qui pourra valider la démarche.

 

Bien évidemment cet accompagnement n’est pas exempt de frais. Le compte personnel de formation prend en compte l’accompagnement à la VAE. Il existe également d’autres aides financières possibles. Les salariés en poste peuvent solliciter une aide auprès de leur employeur. L’organisme paritaire collecteur agréé (OCPA) peut aussi être d’une aide précieuse pour le financement de votre démarche de validation d’acquis d’expérience.

 

Enfin, vous pouvez aussi faire appel au Conseil Régional dont vous dépendez qui pourra éventuellement prendre en charge une partie des frais liés à cette démarche.

Une aide gratuite et le dépôt de dossier

Avant d’initier votre démarche de validation des acquis d’expérience, une aide gratuite à la mise en place du processus est proposée. Un conseiller VAE peut vous recevoir au sein d’un PRC (Point Relais Conseil). Il vous expliquera le cheminement du procédé de validation des acquis d’expérience, de la constitution du dossier jusqu’au passage de celui-ci par le jury.

 

Sur le site vae.fr, vous retrouverez les points relais conseil présents dans votre région.

 

Pour débuter votre démarche de validation des acquis d’expérience, il faut en premier lieu constituer votre dossier de recevabilité.

 

Tout d’abord, des documents pouvant justifier de la durée des activités exercées et relatives à la demande de validation d’acquis d’expérience doivent être produits. Le formulaire de candidature pour obtenir votre certification doit également être rempli, signé et joint au dossier.

 

Il est disponible en téléchargement sur ce lien.

 

L’organisme de certification auquel vous ferez appel peut également vous demander d’autres documents à joindre à votre dossier.

 

Une fois complété, celui-ci est à envoyer à l’organisme en charge de votre certification.

 

Sur cette page, vous retrouverez l’ensemble des organismes certificateurs répartis sur le territoire français.

 

L’organisme certificateur vérifie la validité du dossier et notamment la durée de l’expérience acquise à valider. S’il rend une décision positive, il vous communique par retour la date à laquelle il pourra se réunir pour délibérer.

 

Votre dossier ne peut être déposé qu’une seule fois dans l’année pour une seule et même expérience. Chaque année, il est possible de déposer 3 dossiers pour valider 3 expériences différentes.

Présentation du dossier au jury

Après l’acceptation de votre demande de validation d’acquis d’expérience, l’organisme certificateur qui a jugé votre demande recevable demande la constitution d’un dossier pour une session d’évaluation. Ce dossier va préciser les modalités et les attentes de la démarche entreprise et doit être envoyé au jury pour acceptation. Celui-ci est composé de 25% de professionnels aptes à reconnaitre des compétences précises.

 

Ce dossier doit être scrupuleusement renseigné avec tous les documents permettant de procéder à la validation des acquis d’expérience. Une description précise et documentée des aptitudes à valider sera en premier lieu portée au dossier. Vous expliquerez également clairement les compétences et connaissances que vous avez pu mettre en œuvre et qui justifient l’acquisition de votre expérience. Les formations complémentaires que vous avez pu suivre et correspondant à votre demande de validation d’acquis d’expérience doivent aussi être mentionnées.

 

Après délibération, le jury peut se prononcer de 3 manières différentes : 

 

Validation totale

 

Le jury a reçu favorablement votre demande. Vous recevrez l’attestation de compétences correspondante.

 

Validation partielle

 

Le jury a validé partiellement votre dossier. Il vous reconnait certaines compétences mais d’autres sont à renforcer. Vous recevez néanmoins un livret de certification avec la validation des compétences reconnues.

 

Refus de validation

 

Après examen de votre dossier, celui-ci n’est pas jugé recevable par le jury qui vous refuse la validation des acquis d’expérience.