Statuts contrat en alternance (professionnalisation et apprentissage) ou stage alterné

L'école supérieure de commerce ISCT propose ses formations avec un statut en alternance (contrat de professionnalisation, d'apprentissage ou stage alterné), avec des périodes de 25 à 30% de cours à l’école et 70 à 75% du temps restant en entreprise.

 

Quels sont les différents statuts en alternance possibles ?

Statut contrat de professionnalisation ou d'apprentissage 

 

Le statut contrat de professionnalisation ou d'apprentissage donne lieu à la signature d’un véritable contrat de travail où l'employeur reconnait le jeune comme salarié.

 

Le statut contrat de professionnalisation ou contrat d'apprentissage offre les avantages suivants :

  •  Le jeune est rémunéré par son entreprise à un pourcentage du SMIC (suivant l’âge et les diplômes et à 100% du SMIC pour les plus de 26 ans),
  • Il n’y a pas de frais de scolarité pour le jeune ; les frais de scolarité sont financés par l’OPCO de l’entreprise (Opérateur de Compétence), avec parfois un complément financé par l'entreprise.

Chaque candidat à l'alternance est vivement invité à se rensiegner sur le fonctionnement du contrat de professionnalisation ou d'apprentissage ainsi que ses droits et des devoirs sur ce site.

Statut stage alterné (formation payée par l’étudiant)

 

Le jeune signe avec une entreprise une convention de stage en alternance avec les conditions suivantes :

  • Le jeune perçoit une indemnité de stage minimale de 3.75 €/heure  (554 €/mois à plein temps) pour un stage de plus de 2 mois. Si l'étudiant est présent 128 heures/mois en entreprise (16 jours de 8h, le reste à l'école), son indemnité est de 480 €/mois.
  • Les frais de scolarité sont à la charge de l’étudiant

Frais de scolarité de l'ISCT

  BTS (2 ans) Bachelor (1 an)  MBA (2 ans)
Tarifs de base (entreprises et OPCO) 7500 €/an en BTS MCO et 8500 €/an en BTS NDRC 6800 €/an 7500 €/an
Tarifs préférentiels pour les étudiants 4890 €/an (BTS CI uniquement) 5000 €/an 6000 €/an

Statut contrat en alternance : les questions à se poser

 

Débuter un cycle de formation en alternance (professionnalisation ou apprentissage) est une démarche suivie aujourd’hui par des milliers de jeunes en recherche d’emploi et de qualification. Avec un équilibre parfait entre la théorie et la pratique, le contrat en alternance s’avère être une réponse favorable aux questions soulevées par un chômage des jeunes en augmentation constante depuis des années.

 

En cumulant qualification et savoir-faire, le statut contrat de professionnalisation ou d'apprentissage permet aux jeunes d’accéder plus rapidement à un emploi et dans de meilleures conditions.

 

Pour autant, le statut contrat de professionnalisation ou d'apprentissage n’est pas simple à suivre et réclame des efforts conséquents. Après sa journée de travail en entreprise, le titulaire d’un tel contrat doit encore réviser ses cours et faire ses devoirs. Bien qu’il soit encore en train de suivre un cycle d’étude, il est considéré dans l’entreprise comme un salarié à part entière à qui on peut confier des responsabilités et sur lequel on compte de la même manière qu’un employé classique.

 

Avant donc de se lancer dans un cursus lié au statut contrat de professionnalisation ou d'apprentissage en alternance, il convient de se poser quelques bonnes questions.

 

Pourquoi choisir un parcours de formation en alternance ?

 

Il y a souvent plusieurs raisons qui font choisir le statut contrat de professionnalisation ou contrat d'apprentissage. Le salaire perçu pendant la durée du contrat est un argument qui pèse lourd dans cette orientation. Il ne faut pourtant pas s’arrêter à ce seul critère. Le choix du cursus est primordial.

 

En d’autres termes, il ne faut pas se cantonner à ne regarder que les formations proposées en alternance. Passer à côté d’un cursus classique qui correspond exactement aux ambitions mais suivi avec le statut étudiant au profit d’une autre formation moins ciblée mais suivie en alternance serait une erreur de parcours.

 

Choisissez votre formation parmi toutes celles qui existent et optez pour celle qui vous convient le mieux. Qu’elle soit effectuée avec le statut contrat de professionnalisation ou d'apprentissage ou pas.

 

Tenir le rythme de l’alternance va-t-il être possible ?

 

Suivre un cursus avec le statut contrat de professionnalisation ou en contrat d'apprentissage est difficile. Après avoir effectué sa journée de travail, le stagiaire doit reprendre ses cours et faire ses devoirs. C’est une manière de poursuivre ses études qui ne laisse que très peu de temps libre. Une motivation sans faille est attendue aussi bien sur la période de stage en entreprise que pendant les cours à l'école..

 

Le travail personnel est également très important et nécessite une grande disponibilité.

 

Les conseils à suivre

 

Rappelons que l’entreprise et le cursus sont à choisir avec beaucoup de discernement. Un contrat de professionnalisation ou d'apprentissage est établi pour une durée de 1 à 2 ans. S’engager sur une telle durée nécessite une réflexion importante en amont.

 

Montrez un réel intérêt pour l’entreprise et ceci dès le jour de votre arrivée. Plus vous en apprendrez sur elle (fonctionnement, ambiance, code vestimentaire, habitudes…) mieux se passera votre intégration. N’hésitez pas à poser des questions sur les missions de vos collègues, sur leur travail quotidien, sur le rôle qu’ils jouent dans l’entreprise. Prenez des notes sur tout ce qui vous sera utile pour concrétiser vos devoirs, monter vos dossiers et alimenter vos copies d’examen.

 

L’enthousiasme que vous allez afficher pour l’entreprise qui vous emploie doit se manifester par des suggestions et des idées pour faire avancer celle-ci. Pour peu que vos idées d’amélioration aboutissent, votre force de proposition vous permettra d’être bien noté et de vous faire apprécier dans l’entreprise comme un élément actif.

 

Pour autant, cette activité soutenue dans l’entreprise ne doit pas vous faire perdre de vue votre statut contrat de professionnalisation ou d'apprentissage. Le but est également d’obtenir vos examens et pour cela, aucune impasse ne doit être faite sur le temps consacré à l’étude et à la révision de vos cours.

 

Pour conclure, ne vous fixez pas uniquement sur une éventuelle embauche en CDD ou en CDI à la fin de votre parcours. Restez dans une démarche inscrite dans l’instant présent en donnant le meilleur de vous-même.

 

C’est la meilleure chance que vous pouvez vous donner pour réussir votre parcours d’études avec le statut contrat de professionnalisation ou d'apprentissage en alternance.